Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.Couao-Zotti, Si la cour du mouton est sale, ce n'est pas au porc de le dire: sympathique.

Publié le

F.Couao-Zotti, Si la cour du mouton est sale, ce n'est pas au porc de le dire: sympathique.

Une mallette pleine de « poussière d’ange » (cocaïne) qui vaut un paquet de blé (le « pays était devenu, le temps d’un battement de paupière, le terrain favori des meuniers de l’Afrique occidentale ») fait l’objet de chantage, d’échange et circule de mains en mains (pas très propres évidemment). Nous sommes entraînés dans le monde interlope de Cotonou, celui sur lequel règne un mafieux libanais, des chéries belles de nuit qui risquent leur peau mais qui jouent aussi les amazones, des serveuses aux « gigantesques calebasses », des hommes de mains sans scrupules, un détective privé pour qui la vie est « loin d’être une partie de pique-nique ».

Une fois passé l’étonnement, la couleur locale avec les zems ces conducteurs de taxi-moto qui envahissent littéralement les rues, les voitures d’occasion déglinguées ces « venues de France », l’on se rend compte que ce récit est sans grande consistance. L’auteur accumule les clichés, les scènes de bagarre, de poursuites. Heureusement restent de belles inventions verbales et une utilisation intelligente de la sagesse africaine avec des proverbes égrenés d’un chapitre à l’autre.

L'auteur: il est né le 18 juin 1964 au Bénin où il vit toujours. Il a été professeur de français et journaliste satirique avant de se consacrer à la littérature.

A lire si: vous aimez l'Afrique, les proverbes, les embrouilles, les histoires de mafieux...

Auteurs associés: Janis Otsiemi

Commenter cet article