Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sarah Dars, Des Myrtilles dans la yourte: dépaysement garanti.

Publié le

Sarah Dars, Des Myrtilles dans la yourte: dépaysement garanti.

Résumé: Madré, coureur de jupons, buveur obstiné, l'inspecteur Yesügei est menacé d'une mise à pied avant l'âge de la retraite. Pour insubordination, et aussi parce qu'il préfère de loin humer les senteurs de la steppe mongole lors de virées sur sa moto Guzzi V7 Classic, plutôt qu'obéir à ses chefs tatillons. Mais Yesügei est aussi un chasseur né. Et lorsqu'un touriste américain disparaît au cours d'une chasse aux antilopes saïga, son instinct se réveille. Tenace et patient, il remonte les pistes et ne lâche jamais sa proie. Avec pour fil conducteur, une poignée de myrtilles. Et pour scène de crime, les étendues sans fin d'une terre où le vent semble reculer les limites de l'horizon, une terre sacrée pour ses cavaliers nomades, et livrée aux appétits étrangers qui se disputent âprement ses ressources. (quatrième de couverture).

Mon avis: Oubliez le jeu de mots du titre, le roman vaut bien mieux. L'écriture fluide, les dialogues nous permettent de plonger directement dans la réalité mongole (peu connue il faut bien l'avouer). Le cadre exceptionnel de la steppe est rendu magnifiquement. On a l'impression de voir se dérouler ces paysages grandioses balayés par le vent. Sarah Dars ne nous convie pas seulement à faire du tourisme (il y a tout de même une intrigue à résoudre même si elle peut paraître secondaire) car elle n'hésite à nous montrer des réalités moins séduisantes comme ces enfants abandonnés qui vivent dans les souterrains du chauffage urbain d'Oulan-Bator et qui sniffent de la colle.

On apprend énormément de choses sur le pays (toujours pris en tenaille entre la Chine et la Russie ses deux puissants voisins) et sur les coutumes mongoles: dans une yourte les hommes ne franchissent pas le côté des femmes (et vice versa), on ne foule pas le seuil d'une yourte (cela porte malheur) mais on l'enjambe, on ne donne pas son nom véritable mais son surnom pour éviter le mauvais oeil, le foetus de gerboise desséché porte bonheur, les mauvais esprits détestent le métal...

L'auteure:

Fait des études de Lettres puis de langues et civilisations orientales (grec, russe, mongol), suivies d'un séjour en ex-Union soviétique et en Mongolie.
A son retour, publie au Seuil La Petite Planète Mongolie (1979).
Part pour le Koweit comme professeur de français et voyage en Irak, Iran, Afghanistan, Pakistan et Inde.
Après la découverte de l'Inde, ne cesse de sillonner le pays en tous sens. Peu à peu, les séjours touristiques alternent avec des séjours d'étude (sanskrit, philiosophie, religion, mythologie).
Un certain goût pour la littérature policière et un goût certain pour l'Inde et les Indiens lui inspirent le personnage de Doc, un brahmane médecin et détective malgré lui. (éditions Picquier).

A lire si: vous prévoyez un voyage en Mongolie, si vous êtes curieux, si vous voulez apprendre en vous divertissant, si vous voulez voyager sans quitter votre canapé (ou votre fauteuil ou votre lit)...

Auteurs associés: Tony Hillerman, A.McCall Smith (la série qui met en scène Mma Ramotswe), Arthur Upfield...

Commenter cet article