Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dror Mishani, Une Disparition inquiétante: l'art de la manipulation.

Publié le

Dror Mishani, Une Disparition inquiétante: l'art de la manipulation.

Après avoir été déçu par le roman de Liad Shoham, j'ai retenté une plongée (avec plus de bonheur cette fois) dans le polar israélien avec Dror Mishani.

Si pour vous un roman policier doit obligatoirement comporter des coups de feu, des courses poursuites folles, de l’ hémoglobine, un sociopathe cannibale qui dépèce ses victimes, passez votre chemin car chez Dror Mishani tout se fait calmement, un peu trop même car son enquêteur, le commandant Avraham semble ne pas trop se démener pour chercher des pistes. Aussi, quoi de plus déconcertant pour la mère d’Ofer, 17 ans, qui vient signaler la disparition de son fils de se trouver face à un policier lassé (« Face à lui était assise une mère. Encore une. Il en avait déjà vu deux pendant son service ») qui plutôt que de mener une procédure normale lui sort ses théories sur l’absence de vraie littérature policière en Israël (« Chez nous, si quelqu’un est assassiné, c’est en général le fait du voisin, de l’oncle ou du grand-père, pas besoin d’une enquête compliquée pour découvrir le coupable »). A partir de ce postulat, l’auteur, loin de produire un roman simple, une vérité toute bête, nous emmène vers des faux semblants, nous obligeant à ne pas être passif, à réfléchir à ce que nous venons de lire. Il nous manipule, pour notre plus grand plaisir, et nous livre, au-delà, d’une simple enquête une réflexion sur l’art du roman.

L'auteur:

Né en 1975, Dror A. Mishani est un universitaire israélien spécialiste des littératures policières, éditeur de polars pour la maison Keter Books. Il a déjà écrit le deuxième volume de la série Avraham Avraham et entend continuer.

A lire si: vous aimez la littérature, la réflexion sur la fiction, les histoires de familles, d'écrivains, la description d'une société...

Auteurs associés: A.Christie, Simenon, Maj Sjöwall et Per Wahlöö, H.Mankell...

Commenter cet article