Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Miséricorde-Profanation-Délivrance: la recette de Adler-Olsen.

Publié le

Miséricorde-Profanation-Délivrance: la recette de Adler-Olsen.

Jussi Adler-Olsen est né en 1950 à Copenhague. Il est connu pour sa série policière qui met en scène les enquêteurs du Département V.

Il a reçu plusieurs prix : « les Lauriers d’or des libraires » au Danemark, le prix « Clé de verre » en Suède, le « Grand prix des Lectrices de Elle » en France. Il est traduit un peu partout dans le monde et a vendu des millions d’exemplaires.

Et pourtant, malgré toutes ces distinctions, tout ce succès je n’accroche pas vraiment (sauf pour le premier, Miséricorde peut-être justement parce que c’est le premier, parce qu'il n'a pas encore été contaminé par le grotesque).

Pourquoi ? Parce que cela sent trop la recette. Je vais vous la donner d’ailleurs :

*Prenez un flic taciturne (ah le caractère scandinave), abîmé par la vie (ça marche toujours), Carl Mørck, qui n’a plus aucune illusion sur le monde et qui se sent coupable de l’état végétatif de son collègue paralysé à la suite d’une intervention qui a mal tourné.

*Prenez ensuite son opposé (le coup du duo improbable), un personnage qui va animer l’ensemble, Hafez el Assad, un syrien qui orientalise le bureau avec thé, tapis de prière. Attention, n’en faites pas un personnage trop lisse, il doit avoir une part de mystère. Faites bien attention à diluer les informations, à ne pas tout révéler d’un seul coup, cela doit tenir sur plusieurs romans.

*Agitez bien pour que le duo prenne et plongez- les dans une histoire bien sordide voire franchement violente.

*Ajoutez à partir du deuxième volume un personnage déjanté voire schizophrène, une sorte de punkette asociale vague cousine de Lisbeth Salander (pour continuer à surfer sur la vague Millenium).

*Choisissez un bon « cold case » bien refroidi.

*Agrémentez le tout de sujets bien sordides (enlèvement d’enfants, secte, séquestration…). Deux maximum par livre sous peine d’indigestion pour le lecteur.

*Ne soignez pas le style, nous ne sommes pas dans un restaurant gastronomique.

*Mélangez tous ces ingrédients pour obtenir un polar estampillé « scandinavie » écrit à la va vite.

Pour résumer:

Miséricorde (le premier de la série) se lit bien. Certes, on sera déçu si on aime les intrigues complexes, à rebondissements car très vite on devine le coupable. Le principal n'est pas là, le roman vaut surtout par l'atmosphère et par le rapport entre les personnages, surtout le duo d'enquêteurs très improbable et très original qui fonctionne parfaitement.

Profanation (le n°2) est lourd. La référence à Orange mécanique semble un prétexte à un usage racoleur de la violence. La fin est à la limite du ridicule. L'ensemble manque véritablement de finesse

Délivrance (le n°3): l'idée de départ est bonne (un message écrit avec du sang, trouvé dans une bouteille échouée au large de l'Ecosse puis oubliée dans un commissariat). Les premiers chapitres sont bien menés et puis très rapidement l'auteur cède à la facilité en utilisant des ficelles et des thèmes à la mode (des enlèvements d'enfants, une assistante punk qui lorgne un peu du côté de Lisbeth Salender en moins intéressant, des sectes...). L'ensemble est un peu convenu, répétitif, piétine parfois et n'est même pas sauvé par le style (c'est un peu écrit à la truelle).

Le n°4 est annoncé début janvier. Il m'a fallu trois livres pour comprendre. Cette fois-ci ce sera sans moi.

A lire si vous êtes un/une inconditionnel (le) des polars nordiques et si vous voulez vraiment tous les lire, si vous faites un thèse sur le sujet...

Miséricorde-Profanation-Délivrance: la recette de Adler-Olsen.
Miséricorde-Profanation-Délivrance: la recette de Adler-Olsen.

Commenter cet article

Monpetitchapitre 25/12/2013 20:31

Je n'aurais pas dit mieux! Je me suis arrêtée au premier...

neko 26/12/2013 22:22

Merci pour votre commentaire.
J'ai lu les trois parce que je suis obstinée et parce que je me disais que je devais passer à côté de quelque chose.Ma déception est proportionnelle à mon investissement ;)