Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Montmartre noir: derrière les clichés touristiques. Chantal Pelletier.

Publié le

Montmartre noir: derrière les clichés touristiques. Chantal Pelletier.

10 MAI 1981 : la foule est en liesse car François Mitterrand a gagné les élections. Un vent d’espoir souffle sur la France.

Le même jour, une famille est assassinée à Paris.

1984 : la France déchante, l’état de grâce n’aura pas duré. Tous les maux semblent s’abattre sur la nation : chômage, monde ouvrier sacrifié, montée du FN, énormes manifestations pour l’Ecole libre, sida…

C’est dans ce marasme que Maurice Laice, personnage récurent de Chantal Pelletier, alors tout jeune enquêteur, doit élucider un meurtre commis dans un terrain vague de la Butte Montmartre, son quartier de prédilection.

J’ai aimé :

-l’écriture de l’auteure, son sens de la formule (« -Montmartre est un quartier mal fréquenté, n’est-ce pas ? ajouta le vieux. –C’est vrai, l’Eglise y a bonne place, lâcha Maurice furax, en prenant congé »)

-voir une époque revivre (des articles de journaux ponctuent d’ailleurs le roman afin de lui donner un ancrage réaliste plus fort)

-la description d’un quartier (Montmartre, loin des clichés de « l’Internationale touristique ») : « On n’entendait même pas le bourdonnement de la ville. Montmartre, en somme. Maurice savait à l’oreille quand il arrivait au cœur de la Butte : le flot des voitures s’arrêtait de mugir. La Butte était une impasse. On y venait, on y flânait, on y restait ou on en repartait, mais on ne traversait pas, ce qui protégeait du raffut. Les jaloux auraient pu traiter Montmartre de cul-de-sac, c’était une île. Une île surgi de lamer parisienne, léchée par les vagues de la ville, dominant un océan informe, aussi abstrait que cubiste, auquel seule la courbe de la Seine donnait un sens. »

Pour un peu, cela me donnerait envie de revisiter Montmartre.

J’ai moins aimé :

-l’importance donnée à l’histoire d’amour qui, à mon sens est un peu lourde (même si c’est pour nous faire comprendre que c’est le premier amour véritable de Maurice)

-la fin, la résolution de l’énigme un peu rapide, presque bâclée mais finalement on s’en moque car ce n’est pas le plus important ici.

L'auteure: Chantal Pelletier est née le 6 juin 1949 à Lyon. Elle fait des études de psychologie et d’art dramatique. Elle s’installe à Paris en 1974. Elle a fait partie des Trois Jeanne jusqu’en 1986. Elle ne se limite pas au polar. Elle a écrit des scénarios, des essais, des romans. En 2001 elle reçoit le Prix du roman noir de Cognac pour Le Chant du bouc.

A lire si vous aimez les mystères de Paname, si vous aimez Paris tout simplement, si vous aimez vous replonger dans l'histoire récente...

Auteurs associés: , Didier Daeninckx, Léo Malet...

Commenter cet article